Métier de rêve : Vanessa est events manager

Candidats

…

Métier de rêve : Vanessa est events manager

Depuis 3 ans, Vanessa organise des évènements pour les célibataires de France et de Belgique inscrits sur une plateforme de rencontres en ligne.
Cette sémillante trentenaire nous raconte en quoi son job est vraiment un métier de rêve !

Vanessa et l’évènementiel : un coup de foudre

métier de rêve

Après un master en communication et stratégie de développement culturel, Vanessa est embauchée à la suite de son stage de fin d’étude pour une mission en événementiel. C’est le début d’une belle carrière dans l’organisation d’évènements.

« J’ai débuté à Miami dans l’organisation d’événements dans le domaine de la musique. J’y suis partie pour un stage de 7 mois…qui se sont transformés en 7 ans d’expériences riches et passionnantes. A mon retour en France, j’ai travaillé en agence d’évènementiel avant de postuler chez Meetic.
Certes, les univers pour lesquels j’ai travaillé sont différents mais finalement la recette de l’événementiel reste la même : c’est un travail qui place l’humain au centre. Et c’est ce qui me plait le plus, il faut comprendre les gens pour construire les bons divertissements. C’est cet aspect humain qui rend le métier aussi riche. »

La petite musique de Miami

métier de rêve

A Miami, Vanessa est responsable de production (production manager) pour une association visant à promouvoir les autres cultures par le biais de la musique. Elle organise alors des concerts d’artistes internationaux (world music) venant du Brésil, du Mali ou encore d’Europe.

« J’avais la responsabilité de réunir toutes les pièces du puzzle pour que le concert soit réussi (location de la salle, billetterie…) ainsi que la communication autour des concerts dans les médias hispaniques.
J’étais également en charge de l’accueil des artistes avec ce que ça implique de petites exigences (comme la mise à disposition de leurs boissons préférées) ou carrément de caprice de star. Je me souviens qu’une artiste exigeait avoir 50 roses blanches dans sa loge. Quand sa manager a vérifié la loge, elle m’a signalé que mes roses n’étaient pas assez blanches… Il a fallu en acheter en catastrophe !
Cette longue expérience a surtout été ponctuée de rencontres avec des artistes du monde entier, c’était enrichissant. Je me suis même mise au portugais pour pouvoir échanger avec d’immenses artistes comme Gilberto Gil… Et avant chaque concert, je donnais le top départ du show pour des artistes comme Air ou Manu Chao que j’écoute régulièrement…non sans une pointe d’émotion !”

Recrutée pour développer la gamme ‘événementiel’

métier de rêve

Vanessa est recrutée pour développer la gamme ‘événementiel’ de Meetic. C’est une création de poste pour laquelle elle a fait preuve d’un grand enthousiasme.

« J’ai beaucoup axé la préparation de mon entretien sur ma vision de l’événementiel et surtout, je suis venue avec des idées lors de l’entretien… comme tout était à bâtir, ça les a peut être séduit.
Depuis, j’ai pu construire un gros catalogue d’activités pour les rencontres hétérosexuelles et homosexuelles, comme des soirées afterwork, des soirées à thèmes comme la cuisine, la dégustation de vin, le bricolage, des activités culturelles ou des dîners. Depuis peu, nous proposons également des voyages et de courts séjours. »

…comme une évidence

métier de rêve

Entre Meetic et Vanessa, le courant passe bien. Elle adhère à fond au projet d’entreprise, ce qui lui permet sans cesse de réinventer des concepts.

« J’avais très envie de rejoindre Meetic. Le projet de l’entreprise me parle. Je trouve qu’organiser des événements pour susciter des rencontres, c’est beau !
Il faut placer les gens dans un contexte propice à la rencontre, voire susciter le coup de foudre. Et il y a un boulevard d’idées à explorer, c’est sans limite car il y a beaucoup de nouveautés et qu’il faut aussi énormément twister des idées existantes pour se renouveler. »

Comme dans un couple, il faut savoir se réinventer

métier de rêve

Vanessa utilise sa créativité au quotidien dans son travail pour faire évoluer le catalogue au plus près des attentes de sa communauté.

« Le renouvellement permanent est dans l’ADN de la marque. Et pour créer des opportunités de rencontres, j’ai besoin d’être à l’affût de « ce qui se fait », des dernières tendances. C’est un métier qui nécessite une grande curiosité. Par exemple, il y a 2 ans les escape games sont arrivés en France. J’ai testé personnellement le principe et j’ai trouvé ça génial. Ensuite, nous avons imaginé un concept adapté pour l’ajouter à la gamme d’événements. »

« On ne fait pas de l’évènementiel depuis un bureau »

métier de rêve

Dans l’évènementiel, il est évident qu’aucun jour ne ressemble au suivant, Vanessa nous explique son quotidien et son approche du métier.

« C’est vrai, chaque journée est différente, néanmoins, elles débutent toutes par le même automatisme : regarder les inscriptions aux évènements à venir. Notamment pour piloter le nombre d’inscrits (par exemple, pour un événement hétérosexuel, vérifier qu’il y a une parité hommes-femmes).
Ensuite, je ne me rends pas à tous les évènements, car ce ne serait pas humainement possible étant donné que nous en organisons une centaine par mois en France (ce qui réunit en France chaque mois près de 3500 personnes). En revanche, je participe à chaque nouveauté (quand on lance une nouvelle activité au catalogue) et aux événements de grande ampleur.
Je milite pour la présence terrain ! C’est important de se rendre à nos évènements pour avoir le ressenti des abonnés et ajuster les nouveaux événements : on ne fait pas de l’évènementiel depuis un bureau. »

Une bonne dose d’adrénaline

métier de rêve

L’évènementiel est à l’image d’un rouage : même bien huilé, un petit grain de sable peut venir tout ruiner. Mais quand tout rentre dans l’ordre, le résultat est à la hauteur de l’investissement !

« Dans l’événementiel, on ne sait jamais ce qui va arriver : on peut avoir organisé minutieusement une soirée et qu’une fuite d’eau dans un bar mette tout en péril.
Nous dépendons de nombreux interlocuteurs et mon rôle est de trouver un plan B pour sauver un événement… même si la galère n’est pas de mon fait. Je dois gérer les impondérables et ça demande des nerfs d’acier, c’est certain et une grande capacité à improviser. Il faut être capable de gérer les situations délicates et faire preuve de souplesse. Pour moi, c’est aussi ce qui rend ce métier aussi stimulant.
Et ce que j’aime par-dessus tout c’est quand les participants à mes évènements ne réalisent pas tous les efforts fournis en coulisses, tout le travail d’équipe, tout ce temps passé…même quand ça fait des mois qu’on bosse dessus. Pour moi, ça veut dire que l’événement est vraiment réussi ! ».

Events manager, un métier de rêve

Vanessa conçoit les évènements comme un auteur : elle se raconte une petite histoire qui prend ensuite corps dans un événement. Et comme ces histoires apportent beaucoup de bonheur, son job est pour elle un métier de rêve.

« J’ai une grande liberté pour créer des choses, imaginer des histoires qui prennent forme en événements par la suite. La chance énorme ici, c’est que ces évènements permettent à des gens de se rencontrer. Parfois, ils vont vivre une belle histoire ou au moins passer un bon moment.
Avoir un job dont la finalité est de faire plaisir et de rendre heureux les autres, n’est-ce pas une bonne définition d’un métier de rêve ?
Bien sûr, l’investissement personnel y est aussi évidemment important car beaucoup d’événements ont lieu les soirs ou le week-end mais je crois bien que j’ai le virus de l’évènementiel, je ne me vois pas faire autre chose. On vit tant de belles choses et avec tant d’intensité ! »

Pour assister aux prochains évènements organisés par Vanessa :

Séjour au ski fin janvier en Suisse avec tous les célibataires européens

Sortie culturelle à Lyon

Et pour découvrir d’autres métiers de rêve :

Cet article a été écrit par Marjolaine Gaudard

Toute notre actualité