Nos conseils pour garder une équipe motivée

Candidats

…

Nos conseils pour garder une équipe motivée

Apprendre à motiver un groupe de salarié est une clé importante dans l’apprentissage du management. Et même pour un manager expérimenté, il y a toujours des techniques nouvelles à découvrir. Nous le savons, la motivation est la clé unique de l’action individuelle et collective. Sur quoi se base-t-elle ? Quelque soit l’approche pour booster les employés, on en revient toujours aux principaux facteurs de motivation : reconnaissance, épanouissement professionnel, et un équilibre entre autonomie et suivi.

À une époque où le monde de l’entreprise est toujours plus complexe, et où nous voyons arriver une nouvelle génération de salariés, la motivation de certains peut être mise en péril. Rappelons que selon Christian Bourion, professeur d’économie et auteur de Le bore-out syndrome (Albin Michel), 30 % des salariés français seraient concernés par cette tendance de l’ennui au travail.

Alors que faire face à ce phénomène ? Comment insuffler le désir et la motivation à ses équipes ? Il existe aujourd’hui de nombreuses théories et courants de pensées pour apprendre à motiver ses collaborateurs. Aujourd’hui, je vous propose une liste de quelques leviers de motivation concrets, qui offriront des solutions aux managers pour rebooster leur équipe.

Donner du sens au travail

Qui ne s’est jamais posé cette fameuse question du « pourquoi je me lève chaque matin ? ». La notion de sens dans le travail est de plus en plus primordiale pour les salariés. Il doit exister, en effet, une cohérence entre l’individu et le travail qu’il accomplit au quotidien ainsi qu’un partage de valeur entre salariés et entreprise.

Pour faire taire cette tendance du bullshit job ou métier « à la con » en français (c’est-à-dire un emploi qui semble vide de sens) il est important de prendre du temps pour expliquer les objectifs concrets de l’entreprise et de mettre en avant le rôle de chacun. Avec dans la ligne de mire la multiplication des efforts et donc une motivation plus forte.

Comprendre et mettre en lumière le rôle de chacun

Un des rôles primordiaux du responsable RH et du manager est de faire découvrir l’entreprise à ses collaborateurs. Ne pas avoir peur de prendre son temps pour explorer des différents services de la boîte, car cela permettra aux salariés d’avoir une vue d’ensemble sur ce qui est entrepris.

En comprenant le rôle de chacun, le salarié acceptera mieux son job et endossera son rôle avec une plus grande motivation. Dans l’industrie par exemple, pourquoi ne pas lancer des initiatives hors des murs et inviter les collaborateurs du siège social à venir visiter les usines de fabrication ? Ces types d’activités auront pour effet de créer de la cohésion et une motivation commune.

L’entreprise, un autre visage

Apprendre à motiver les employés d’une entreprise consiste parfois à mettre en avant les aspects positifs de celle-ci. C’est ce qu’on appelle « l’esprit de corps » : une sensation boostante d’appartenir à un groupe positif.

 

Prenons, par exemple, le cas des grandes entreprises (de plus de 5000 salariés) qui ont pour beaucoup une fondation qui agit dans l’intérêt général. Tisser des liens entre les salariés et la fondation d’entreprise est un bon moyen d’humaniser le travail quotidien de chacun et de donner un but commun.

 

Pour les plus petites structures, pourquoi ne pas mettre les salariés en relation avec des associations du secteur pour leur permettre de se fédérer ? À une époque où l’ultra libéralisme peut effrayer, montrer la face humaniste de l’entreprise permettra à des collaborateurs de se reconnaître dans les valeurs qu’elle véhicule et de les partager.

Apprendre à motiver : favoriser l’évolution des collaborateurs

Pour être heureux et épanoui dans son travail et dans sa vie, un salarié a besoin de nouveaux challenges et d’évolution permanente durant sa carrière. Pour cela, des leviers peuvent être mis en place pour permettre ces changements et surtout éviter la routine, parfois synonyme d’ennui.

La formation : source de confiance en soi

Souvent, la motivation d’un employé se nourrit principalement de changement. Permettre à des salariés de se former et, de fait, de mettre à jour leurs compétences, peut être un bon moyen d’assurer une plus grande appétence pour le travail… et ainsi d’augmenter la productivité d’un service.

Dans le monde professionnel, les compétences s’acquièrent, les missions évoluent. C’est la base qui sous-tend l’idée de « carrière ». De nombreux collaborateurs sont motivés par cette dynamique de changement, souhaitant voir évoluer leur statut et leurs compétences. Les formations proposées sont donc appréciées pour les portes qu’elles ouvrent dans une vie professionnelle. De plus, elles sont particulièrement appréciées par la jeune génération, qui y voit un levier rapide de mobilité.

Une évolution peut également se mettre en place autour du type de formations proposées : les formations innovantes et ludiques sont en vogue et peuvent mettre fin à l’ennui que procure parfois des séminaires à rallonge et des PowerPoint lambda. Le Cours Florent, célèbre école parisienne de théâtre, propose par exemple des formations de gestion du stress et de prise de parole en public aux entreprises et particuliers. Ainsi, le biais du théâtre permet de renouveler intelligemment l’idée de la formation en entreprise.

Plus de liberté au travail

Pourquoi ne pas proposer un nouveau souffle de liberté en révolutionnant le lieu du travail ? Apprendre à motiver ses services peut passer, pour les responsables RH et les managers, par une recherche constante de nouveau mode de travail.

Les chiffres donnés récemment, par le cabinet de ressources humaines Kronos, montrent qu’en 2016, 16,7% des salariés français ont recours au télétravail. C’est-à-dire plus d’une journée par semaine par personne. Le télétravail se développe, on le savait déjà… La nouveauté réside dans l’appréciation grandissante pour ce mode de travail. Selon Kronos, 96% des personnes interrogées considèrent que ce mode de travail améliore leur bien-être et donc leur productivité. Ainsi, miser sur différents modes de travail peut permettre un meilleur engagement de la part des collaborateurs.

Apprendre à motiver en communiquant

Communiquer, par définition, c’est savoir se parler et se comprendre. Deux points essentiels en entreprise où discuter a souvent pour enjeu de se mettre d’accord sur des méthodes et un but communs. Ce dialogue peut prendre alors différentes formes.

Le Feedback : un outil essentiel

Une bonne relation de travail est basée sur une communication accrue. Très prisée par les anglo-saxons, la culture du feedback (remontée d’information rapide, dans la langue de Molière) en est un élément essentiel.

Le feedback consiste à privilégier un échange régulier avec les membres de son équipe. Permettant d’adapter les méthodes de travail selon l’expérience des employés, elle a aussi pour résultat d’améliorer les relations de travail de chacun. Cela permet ensuite d’impulser des leviers de motivation : aux managers de faire un point sur le travail effectué et ne pas hésiter à mettre en avant les qualités de chacun.

Partager des informations, des observations, des ressentis développe ainsi la motivation des équipes et prouve à chacun qu’il est en progression constante. Pour avoir plus d’impact, le feedback doit être donné une fois l’action terminée : la lecture doit alors être plutôt positive (au maximum…) et donner le désir de se dépasser les fois prochaines.

Le dialogue informel : de meilleures relations humaines

Ça peut paraître évident, mais il ne faut jamais l’oublier : être à l’écoute de son équipe est primordial, même quand il ne s’agit pas forcément de travail. Ainsi, prendre le temps de parler des vacances, de la météo ou de l’actualité est une astuce qui marche toujours.

De façon plus générale, inciter les membres de l’équipe à échanger dix minutes le matin à leur arrivée peut être un moyen de créer du lien et d’éviter les frustrations. La relation sociale en entreprise est souvent un bon moyen de former des équipes soudées, dans lesquelles chacun sait qu’il peut compter sur d’autres collaborateurs. N’oublions pas les éternelles pauses café ou les déjeuners d’équipe, qui facilitent les rencontres et la découverte de l’autre, par un biais plus détendu et chaleureux.

Cultiver la joie en entreprise, c’est possible  

Nous l’avons vu, depuis peu une nouvelle tendance arrive sur le marché du travail qui consiste à intégrer la notion de bien-être et de plaisir dans l’entreprise. Cette tendance va de pair avec l’arrivée sur le marché du travail d’une génération de jeunes salariés en quête de changements dans l’entreprise. Certaines misent sur le recrutement d’un Chief Happiness Officer, cadre qui veille au bien-être de tous et mise sur une bonne ambiance, d’autres utilisent des méthodes nouvelles pour améliorer en profondeur la position de chacun.

Le travail en mode jeu

La gamification (ou ludification) est le fait de transférer des mécanismes du jeu dans le monde du travail. Cette approche devient une véritable mode et beaucoup de managers commencent à apprendre à motiver leurs collaborateurs à travers des activités ludiques.

Que ce soit dans le domaine de la formation (e-learning) ou de la gestion des RH (les plateformes créées par Successfactors en sont un bon exemple), le jeu peut s’inviter pour transformer notre approche du travail. Le cas le plus frappant est sûrement celui d’Aktisea, entreprise spécialisée dans le service client (prospection et enquête), qui inclut le jeu dans ses activités quotidiennes. Déguisements, chasse aux trésors pour les nouvelles recrues, l’approche ludique tient en haleine ses salariés.

Ainsi, l’aspect ludique permet de challenger les collaborateurs et de récompenser les bonnes performances, en accompagnant une recherche de la performance. Considérer ses collaborateurs comme des « grands enfants » et ne plus voir le travail comme une corvée mais comme un espace d’expérimentation et d’amusement, où les défis sont quotidiens, est donc une clé importante de la motivation.

L’humour au service du travail

Et pourquoi ne pas aller plus loin ? Certains services RH font le choix de l’humour au travail et découvrent qu’on peut apprendre à motiver les salariés par ce biais étonnant.

Comment prendre du recul sur le travail quotidien pour mieux l’appréhender et se sentir mieux ? À cette question, Serge Grudzinski, fondateur d’une entreprise de consulting, y répond simplement en deux mots : avec humour. En effet, c’est par le biais de son entreprise, Humour Consulting Group, que ce polytechnicien aborde les problématiques de l’entreprise et ses défis (transformations, crises de croissance, moral en berne) mais toujours avec le rire. Utiliser l’humour pour démêler des situations délicates (conflits, mal-être) permet d’accroître la motivation et surtout de prendre du recul sur leur travail. Cette méthode injecte des émotions positives, insuffle de la motivation et humanise l’entreprise.

Ainsi, les leviers de la motivation sont nombreux et touchent à différents aspects du travail en entreprise. Apprendre à motiver les collaborateurs passe donc par des tentatives et une bonne analyse des résultats obtenus. Ce n’est qu’au travers de ce processus expérimental (ce que les anglo-saxons appellent trial and error) que le manager saura ce qui marche, à un moment donné et sur certaines équipes, ou certains individus. Au final, on notera toutefois ce point commun à toutes les approches : se sentir épanoui, écouté, valorisé est essentiel pour continuer à être motivé par son travail. Quelque soit les méthodes employées, il appartient au responsable RH et au manager de trouver les bons ressorts pour que chaque salarié se sente bien à sa place.

 

Cet article a été écrit par Lucile Lagache

Toute notre actualité